Quebec Chapter meeting recap - 11/12/2016

The SABR Quebec  Chapter met on November 12, 2016, at the « La Cage aux Sports » restaurant in Old Montreal. Due to a long week-end and Baseball Quebec’s annual gala on the same day, the number of participants at the meeting was lower than usual, but this did not detract from the quality of the discussions.

Philippe Cousineau, a founding member of the group back from a five-year assignment in Paris, made the featured presentation, on the topic of baseball in France. Starting off from the first baseball games staged in the country during Al Spalding’s world tour of 1889 – the year the Eiffel Tower was built – he retraced the history of the sport in France until today. It was at first the purview of American and Hispanic students in Paris and on the French Riviera after World War I, but became more ingrained starting in the 1950s. The sport has grown significantly over the last decade however, coinciding with the emergence of the Rouen Huskies as the country’s top club (the Huskies have won the First Division championship 12 of the last 14 years). The quality of play has progressed rapidly, thanks to the recruitment of a number of veteran players from Cuba and players coming from U.S. colleges, with a smattering of players with experience in the lower ranks of professional baseball. French citizens still make up the majority of players, however, and the rules are modified to increase their importance. For example, each team plays a week-end doubleheader against an opponent but it cannot use an “imported” pitcher for more than 9 innings in total for those two games.

Thus, a club’s ability to develop reliable French pitching is key to its success. It’s no coincidence that Rouen’s dominance has been built on the strength of one French-American pitcher, Owen Ozanich, who is the rare Frenchman who has played first division college baseball, in his case at the University of Vermont.  In fact, all French players are trained to be both pitchers and position players, and although use of the designated hitter is allowed, it is not rare to see pitchers bat for themselves, and not only in the 9th slot of the batting order. The number of foreign coaches is growing, which should help to make the French game more competitive in future years.

The chapter also took advantage of this meeting to go over some administrative matters, primarily the relaunch of its web-site. A survey of members present showed that the majority would be willing to contribute on a voluntary basis in order to bring back to life the SABR-Quebec website with a commercial hosting service. This decision will allow for the update of materials and the relaunch of the web-site very soon.

The chapter’s next meeting will take place on SABR Day, January 28, 2017, in Montreal. Visit SABR.org/sabrday for complete details on the meeting.

— Patrick Carpentier

 

 

Le chapitre de SABR-Québec s’est réuni le 12 novembre 2016 au restaurant « La Cage aux Sports » du Vieux-Montréal. En raison d’une longue fin de semaine et  du gala annuel de Baseball Québec se tenant le même jour, le nombre de participants à la réunion était moindre qu’à l’habitude, mais cela n’a pas nui à la qualité des échanges.

Philippe Cousineau, un membre fondateur du chapitre de retour d’une affectation de cinq ans à Paris, a effectué la présentation qui occupé la majeure partie de l’ordre du jour, sur le baseball en France. Partant des premiers matchs joués en France lors de la tournée mondiale organisée par Al Spalding en 1889 – l’année de la construction de la Tour Eiffel – il a retracé l’histoire de ce sport en France jusqu’à aujourd’hui. D’abord pratiqué majoritairement par des étudiants américains et latino-américains à Paris et sur la Côte d’Azur après la Première guerre mondiale, le sport a commencé à s’implanter de manière sérieuse dans les années 1950. On assiste à un développement important du sport depuis une décennie, qui coïncide avec l’émergence des Huskies de Rouen comme meilleur club au pays (il a gagné le championnat de Première division lors de 12 des 14 dernières saisons). La qualité du jeu s’est beaucoup améliorée, avec la présence de plusieurs vétérans de la ligue cubaine et de joueurs issus des collèges américains, et même de quelques-uns ayant une expérience des rangs inférieurs du baseball mineur. La majorité des joueurs sont cependant des Français, et les règles favorisent leur présence : par exemple, chaque équipe joue un programme double par semaine contre un rival, et elle ne peut utiliser un lanceur « importé » pour plus de neuf manches lors de ces deux matchs.

C’est donc la capacité à développer des bons lanceurs français qui détermine la compétitivité des clubs, et Rouen doit en grande partie sa dominance à un lanceur franco-américain, Owen Ozanich, un des rares Français à avoir évolué dans une grande université américaine (en l’occurrence, l’université du Vermont). D’ailleurs, tous les joueurs français sont formés autant comme lanceurs que comme joueurs de position, et même si l’utilisation du frappeur désigné est permise, il n’est pas rare de voir les lanceurs frapper pour eux-mêmes, et pas seulement au neuvième rang de l’ordre des frappeurs. Le nombre d’instructeurs étrangers est en hausse, ce qui devrait aider à rendre le jeu français plus compétitif au cours des prochaines années

Le chapitre a également profité de cette réunion pour discuter de quelques mesures administratives, en particulier la remise sur pied de son site internet. Un sondage des membres présents a démontré que la majorité serait favorable à verser une petite contribution annuelle volontaire afin de payer l’hébergement du site de SABR-Québec sur un serveur commercial. Cette décision va permettre de remettre à jour le contenu existant du site afin de pouvoir le relancer d’ici peu.

La prochaine réunion aura lieu lors de la journée SABR, le 28 janvier 2017, à Montréal.

— Patrick Carpentier