Quebec Chapter meeting recap – 2/6/2021

Jackie Robinson with the Montreal RoyalsThe SABR Quebec Chapter held its winter meeting on February 6, 2021 as part of SABR Day activities. By holding this meeting virtually and in English, we were able to be joined by a number of SABR members from across North America, including Bill Nowlin, one of SABR’s directors. You can watch a video replay on YouTube or by clicking play below.

Our speaker was chapter member Jack Anderson, who presented an article that he recently wrote for a book on Jackie Robinson that will be published by SABR in the coming months and will cover all aspects of Robinson’s life. Jack focused on one particular episode, namely the 1946 season that Robinson spent with the Montreal Royals, his first in organized baseball, and one that was key to the success of Brooklyn Dodgers General Manager Branch Rickey’s “Great Experiment” to integrate Major League Baseball. Jack wrote his article from a Montreal perspective, using as his main source the news stories published by local newspapers, both in English and French, in order to provide an angle that has been largely ignored in what has been written about Jackie Robinson. He recognized the pioneering work undertaken by chapter member Marcel Dugas, whose book “Jackie Robinson: un été à Montréal”, was published in 2019 and covers the same ground, but is not yet available in English.

Jack Anderson talked about the rumors that were circulating in the fall of 1945 before the announcement of Robinson’s signing. For example, that the Royals were about to hire the immortal Babe Ruth as their manager, or that Montreal would be granted a major league team in recognition to the Royals’ smashing success at the gate. Under these circumstances, the news that the Royals were signing Robinson did not immediately create great enthusiasm, first because no one in Montreal had previously heard of him, and also because the presence of a colored player was not as revolutionary a thing here as it could have been somewhere else. He went through some of the difficulties Jackie had to face during spring training, reminding us that the ultimate success of the project was far from certain. He spoke of how he was embraced by the local community in Montreal, where his wife, pregnant with their first child, was greeted with open arms by her neighbors, and his acceptance by local fans who made him their favorite even if he was often the victim of poor treatment during road games. He reminded us that almost half the team’s games that season were played as part of doubleheaders, a grueling schedule that wore down Jackie, before the final triumph of a win over Louisville in the Junior World Series. The fans treated Jackie like a Greek hero at the end of that final game, to such an extent that he had to fight his way through the crowd in order to leave the ballpark and make it to the airport!

Later, Jackie stated that he had found a small corner of paradise in Montreal and that this had helped him greatly to face his greatest challenge the following season: breaking the major league color line.

Jack Anderson’s article can be found on our website, in both French and English, in a more complete version than the one that will be published by SABR. You can take a look at it by following this link: http://www.sabrquebec.org/a-great-leap-forward

Our next meeting will take place in the spring.

— Patrick Carpentier
ppcarpentier@compuserve.com

 

 

 

Le chapitre de SABR-Québec a tenu une rencontre le 6 février 2021, dans le cadre des activités de la Journée SABR. La tenue de cette réunion en anglais et de manière virtuelle a permis la participation de nombreux membres de SABR à travers l’Amérique du Nord, dont celle de Bill Nowlin, un des directeurs de l’organisation.

Le conférencier de la journée était Jack Anderson, membre de notre chapitre, qui nous a présenté un article qu’il a récemment écrit pour un livre qui sera publié par SABR au cours des prochains mois et qui couvre tous les aspects de la vie de Jackie Robinson. Jack s’est attardé à un épisode particulier, soit la saison 1946 que Robinson a passé avec les Royaux de Montréal, sa première dans le baseball organisé, et une saison essentielle au succès de la “grande expérience” entreprise par Branch Rickey, le Directeur-gérant des Dodgers de Brooklyn, d’intégrer le baseball majeur. Jack a rédigé son article d’une perspective principalement montréalaise, utilisant comme source principale les comptes-rendus publiés par les journaux de l’époque, autant en français qu’en anglais, afin de fournir un point de vue qui a été largement ignoré jusqu’à maintenant dans les publications au sujet de Jackie Robinson. Il a reconnu en ce sens le travail de pionnier effectué par notre membre Marcel Dugas, dont le livre “Jackie Robinson : un été à Montréal”, publié en 2019, couvre la même matière, mais qui n’est pour le moment pas encore disponible en anglais.

Jack Anderson a parlé des rumeurs qui circulaient avant l’annonce de la mise sous contrat de Robinson à l’automne 1945, par exemple que les Royaux étaient sur le point d’embaucher le légendaire Babe Ruth comme gérant, ou encore que Montréal se verrait octroyer une franchise des ligues majeures, vu le succès retentissant des Royaux. Dans les circonstances la nouvelle de l’embauche de Robinson n’a pas initialement suscité l’enthousiasme, d’abord parce personne ne le connaissait à Montréal, et aussi parce que la présence d’un joueur de couleur n’était pas aussi révolutionnaire ici qu’elle l’aurait été ailleurs. Il a passé en revue certaines des difficultés rencontrées par Jackie lors du camp d’entraînement, rappelant que la partie était loin d’être gagnée d’avance, son intégration réussie à Montréal, où son épouse enceinte de leur premier enfant a été accueillie à bras ouvert par ses voisins, et son acceptation par les partisans qui en ont fait leur coqueluche même s’il était souvent la victime de traitements disgracieux lors des matchs à l’étranger. Il a rappelé à quel point la saison – dont presque la moitié des matchs ont été disputés dans le cadre de programmes doubles – avait été éprouvante pour Jackie, avant le triomphe final qu’avait constitué la victoire contre Louisville lors des Petites Séries Mondiales. La foule a réservé un traitement triomphal à Jackie après la victoire finale, digne d’un héros de l’Antiquité, au point où il a dû se battre pour pouvoir quitter le stade et rejoindre l’aéroport !

Plus tard, Jackie a reconnu qu’il avait trouvé un petit coin de paradis à Montréal et que cela avait pavé la voie à l’épreuve qui l’attendrait l’année suivante, soit de briser la barrière de la couleur dans le baseball majeur.

L’article de Jack Anderson est disponible en avant-première sur notre site, en anglais et en français, dans une version plus complète que celle qui paraîtra dans l’ouvrage de SABR. Vous pouvez lire l’article en suivant ce lien : http://www.sabrquebec.org/un-grand-bond-en-avant/

 Notre prochaine réunion aura lieu au printemps.

© SABR. All Rights Reserved