Quebec Chapter meeting recap – 3/5/2022

The SABR-Quebec Chapter held its winter meeting virtually on March 5, 2022. It was a very special occasion in our chapter’s history, as member Jean Allard, who was making a presentation on the history of baseball at the Olympics, convened four former Olympians who shared their memories with us: Marc Griffin, Éric Cyr, Phil Devey and Pierre-Luc Laforest. For his part, Jean is also an Olympic veteran, having served as a public address announcer for baseball at the last three games where the sport was on the program, including in Tokyo in the summer of 2021.

 

Jean recapped the long history of baseball at the Olympic games, starting in St. Louis in 1904, first as an exhibition the first few times, then as a demonstration sport starting in 1984, and finally as a medal sport from 1992 to 2008 and again in 2020. Canada took part in four of these tournaments, in 1984, 1988, 2004 and 2008. Pitcher Alain Patenaude from the University of Miami was the sole Quebecker on the 1984 squad, same as outfielder Marc Griffin in 1988. At the time, only amateurs were allowed to take part, but an exception was made for those who had signed a contract but had not yet played professionally. Thus, as Marc Griffin explained, the U.S. team was chock full of players picked in the first round of the 1988 amateur draft, who would go on to long careers as major leaguers. For Marc, the greatest lesson he took away from his experience was to be more careful about media interviews, since a statement he made to journalists after the opening game, when he complained about not being in the starting line-up, did not cast him in the best of lights!

The most memorable participation by a Canadian team at the Olympics was in Athens in 2004, when the Canadians faced Cuba – who would go on to claim the gold medal – in the semi-finals, only to suffer a heart-breaking loss in the final two innings. Éric Cyr, Phil Devey and Pierre-Luc Laforest shared their remembrances from that tournament and the fateful game. Both Éric and Pierre-Luc were convinced that teammate Kevin Nicolson had hit a game-tying three-run homer in the 9th inning – only to see the wind keep the ball in the park, where it was caught by a Cuban outfielder with his back to the fence… There was not a dry eye on the bus after the game, and even Jean Allard, who had to maintain strict neutrality while announcing the game, shed a tear when it was all over. For Phil, who was with us from Louisiana where he is a youth baseball coach, earning a win over Australia in the preliminary round remains a highlight of his career. He said he had trouble seeing himself as an Olympic athlete, given he’s not the biggest guy, especially when he saw the swimmers and sprinters who hung around the Olympic village. “These athletes trained their whole life to perform for maybe fifteen seconds; it was very different from us, who were enjoying a welcome break in the middle of the minor league season.” Pierre-Luc added: “When I saw the girls on the U.S. softball team, they were all bigger than us!” Still, our four guests all agreed that they had never been part of a team that showed as much unity as the Canadian national team. As Éric put it: “In the minor leagues, your teammate is your direct competitor for a job, but on the national team, we were all working together towards a common goal.”

Baseball returned to the Olympics in 2021 – competitions took place a year behind schedule for reasons we’re all familiar with – and Jean was on the ground in almost empty stadiums, working again as a public address announcer. Meanwhile, Marc, who now works as a broadcaster, was in a television studio in Montreal, describing the games in the middle of the night, and sometimes catching some sleep in his parked car between two contests, since it was the only place he could do so. Baseball could well be on the program again in Los Angeles in 2028 – and even in Brisbane in Australia in 2032, given our friends from Down Under have had some success in Olympic baseball over the years. In any case, having baseball played on the stage that is the Olympics remains a unique and precious moment for all fans of the sport.

— Patrick Carpentier


Le chapitre SABR-Québec a tenu sa rencontre hivernale en mode virtuel le 5 mars 2022. Il s’agissait d’une occasion très spéciale dans l’histoire de notre chapitre, puisque notre membre, Jean Allard, dans le cadre d’une présentation sur l’histoire du baseball olympique, a réuni quatre anciens olympiens qui ont partagé avec nous leurs souvenirs des jeux, soit Marc Griffin, Éric Cyr, Phil Devey et Pierre-Luc Laforest. Pour sa part, Jean est lui aussi un vétéran des Olympiques, ayant agi comme annonceur public au baseball lors des trois dernières éditions où le sport était au programme, y compris à Tokyo à l’été 2021.

Jean a rappelé la longue histoire du baseball aux Olympiques, débutant à Saint-Louis en 1904, d’abord comme simple exhibition lors de plusieurs éditions des jeux, puis comme sport de démonstration à partir de 1984, et comme sport médaillé de 1992 à 2008, et à nouveau en 2020. Le Canada s’est qualifié à quatre reprises: en 1984, 1988, 2004 et 2008. Le lanceur Alain Patenaude, alors à l’Université de Miami, était le seul Québécois membre de l’équipe de 1984, et en 1988, le voltigeur Marc Griffin faisait partie de l’équipe. Seuls les joueurs amateurs étaient admis à l’époque, mais une exception avait été faite pour les joueurs repêchés ou mis sous contrat qui n’avaient pas encore commencé leur carrière professionnelle. Ainsi, comme Marc Griffin nous l’a fait remarquer, l’équipe américaine comprenait de nombreux choix de première ronde au repêchage amateur de 1988, qui connaîtront de longues carrières dans les majeures. Pour Marc, la grande leçon des jeux a été de faire attention aux entrevues qu’il donnait aux médias, puisqu’une déclaration intempestive après le premier match, où il se plaignait de ne pas avoir été dans l’alignement partant, avait beaucoup circulé et ne l’avait pas présenté sous son meilleur jour !

La participation la plus mémorable du Canada à des Jeux Olympiques fut à Athènes en 2004, alors que l’équipe s’est retrouvée face à Cuba – les futurs médaillés d’or – en demi-finales, pour perdre un match crève-cœur lors des deux dernières manches. Éric Cyr, Phil Devey et Pierre-Luc Laforest nous ont chacun raconté leurs souvenirs de ce tournoi et du match fatidique. Autant Éric que Pierre-Luc étaient convaincus qu’en 9e manche, leur coéquipier Kevin Nicolson avait frappé un coup de circuit de trois points qui aurait créé l’égalité – mais le vent a empêché la balle de quitter le stade et un voltigeur cubain l’a captée le dos contre la clôture… Tout le monde pleurait dans l’autobus après le match – même Jean Allard nous a dit qu’il a versé une larme, après avoir maintenu une stricte neutralité alors qu’il agissait comme annonceur public. Pour Phil, qui nous parlait de Louisiane où il entraîne aujourd’hui des jeunes, le fait d’avoir remporté une victoire contre l’Australie en ronde préliminaire demeure un des grands moments de sa carrière. Il a du mal à se voir comme athlète olympique, puisqu’il n’a pas le plus gros gabarit, surtout lorsqu’il se compare aux nageurs ou sprinteurs qu’il a côtoyé au village olympique. « Ces athlètes s’entraînent toute une vie pour une performance de quinze secondes; pour nous, c’était surtout une diversion agréable au milieu de la saison. » Et Pierre-Luc d’ajouter: « Je voyais les filles de l’équipe américaine de softball, et chacune d’elles était plus grande que nous ! » N’empêche que nos quatre athlètes étaient d’accord pour dire qu’ils n’avaient jamais fait partie d’une équipe aussi unie que les équipes nationales canadiennes. Comme l’a dit Éric : « Dans les mineures, ton coéquipier est ton rival direct; avec l’équipe nationale, nous travaillions tous ensemble pour un même objectif ».

Le baseball est revenu aux Olympiques en 2021 – la compétition ayant eu lieu avec une année de retard pour les raisons que l’on sait – et Jean était sur place dans des stades presque vides comme annonceur maison, tandis que Marc, qui travaille désormais comme descripteur, était dans un studio de télévision à Montréal, au milieu de la nuit, pour commenter matchs, faisant parfois une sieste dans sa voiture entre deux parties puisqu’il n’y avait nulle part ailleurs où le faire. Le baseball pourrait revenir au programme en 2028 à Los Angeles – et peut-être même à Brisbane en Australie en 2032 puisque nos amis des antipodes sont aussi des habitués des compétitions olympiques de balle. En tout cas, l’expérience du baseball aux Olympiques représente un moment unique et précieux pour tous ceux qui aiment ce sport.

© SABR. All Rights Reserved