2019 SABR Day: Montreal

The SABR Quebec Chapter met on January 26, 2019 at Madison’s Restaurant in Montreal to celebrate SABR Day. We had the pleasure of welcoming a new member, Quentin Sallat, who recently moved to Montreal from Brittany in France.

The first presentation was by Warren Wilansky, who reported on the latest Canadian Baseball History Conference organized by the Canadian Baseball Hall of Fame. This past year, the conference took place in London, Ontario and not in the Hall of Fame’s headquarters in St. Mary’s. Presentations touched largely local London baseball history as well as on Labatt Park, the local ballpark, which stands on a site where baseball has been played since the middle of the 19th century. Only one of the talks was about Quebec, that on the Montreal Royals. It would be nice to remedy this at future editions of the conference.

The next presentation, by Marcel Dugas, touched on the 1949 season of the Royals, to mark the 70th anniversary of a team that has been somewhat forgotten, even though it won the International League pennant. This is partly due to the fact it did not have any superstar players, contrary to three years earlier when Jackie Robinson was in uniform. The most famous name on the team was Don Newcombe, who only spent a few weeks in Montreal before being called up to the Brooklyn Dodgers, as he was clearly too strong for AAA baseball. The biggest star was thus Sam Jethroe, who would go on to win the National League Rookie of the Year Award with the Boston Braves the very next year. He hit .326 with 19 triples and 17 homers, but at 32 and a veteran of many seasons in the Negro Leagues, he should rightly have been playing major league baseball for years already. Other well-known names included Chuck Connors, a future television star, and pitchers Sam Bankhead and Clyde King. The team was not dominant, in contrast to the 1946 team, but it took advantage of a tremendous month of August to make the playoffs, and then defeated Rochester and Buffalo, with a record crowd of 21,000 turning up at one of the games played at Delorimier Stadium. However, the fairy tale ended against Indianapolis in the Junior World Series. The Montreal papers complained bitterly about a couple of dubious calls by umpires from the American Association that, so they claim, tipped the pivotal game to the Indians.

The meeting was also an opportunity to discuss the most recent elections to the Hall of Fame, as well as the publication on the chapter’s website of the first installment of the series “Quebecers in Major League Baseball”, written by our members. The first article features pitcher Éric Cyr.

— Patrick Carpentier
ppcarpentier@compuserve.com

 

Le Chapitre québécois de SABR s’est réuni le 26 janvier 2019 au restaurant Madison’s de Montréal à l’occasion du SABR Day annuel. Nous avons eu le plaisir de souhaiter la bienvenue à un nouveau membre de notre chapitre, Quentin Sallat, qui a récemment déménagé de Bretagne à Montréal.

La première présentation a été l’œuvre de Warren Wilansky. Warren a fait rapport sur la plus récente conférence annuelle sur l’histoire du baseball canadien organisée par le Temple de la renommée du baseball canadien. Cette année, la conférence était organisée à London, Ontario plutôt que dans les locaux du temple, à St. Mary’s, et les présentations touchaient en grande partie sur l’histoire du baseball à London, ainsi que sur le Labatt Park, le stade de baseball de la ville, qui occupe un lieu où on joue au baseball depuis le milieu du XIXe siècle. Une seule des présentations touchait au Québec, soit sur les Royaux de Montréal. Il serait intéressant de rectifier ceci lors des prochaines éditions de la conférence.

La présentation suivante, par Marcel Dugas, touchait à la saison 1949 des Royaux, à l’occasion du 70e anniversaire de cette équipe qui a été un peu oubliée, même si elle a gagné le championnat de la Ligue internationale. Cela est dû en partie au fait qu’elle ne comptait pas dans ses rangs de super-vedette, comme l’avait été Jackie Robinson trois années plus tôt. Don Newcombe, le nom le plus connu de l’équipe, n’a passé que quelques semaines à Montréal avant d’être rappelé par les Dodgers de Brooklyn, étant visiblement trop fort pour le calibre AAA. La grande vedette était donc Sam Jethroe, recrue de l’année dans la Ligue Nationale dès l’année suivante avec les Braves de Boston, qui a frappé .326 avec 19 triples et 17 circuits. À 32 ans, vétéran de nombreuses saisons dans les ligues des noirs, il aurait véritablement déjà dû être dans le baseball majeur depuis plusieurs années déjà. Les autres noms connus étaient Chuck Connors, futur vedette de la télévision, et les lanceurs Sam Bankhead et Clyde King. L’équipe n’a pas dominé la ligue, contrairement à celle de 1946, mais a profité d’un dernier mois du tonnerre pour se rendre en séries, défaisant tour à tour Rochester et Buffalo, une foule record de 21 000 spectateurs assistant à un des matchs au Stade Delorimier. Cependant, le conte de fée a pris fin contre Indianapolis lors des Petites Séries Mondiales. Les journaux montréalais se sont plaints amèrement de décisions douteuses d’arbitres issus de l’Association Américaine qui auraient donné le match décisif aux Indians.

La rencontre a également été l’occasion de discuter des récentes élections à Cooperstown, ainsi que de la publication sur le site du chapitre du premier volet de la série “Les Québécois dans le baseball majeur”, écrite par nos membres. Le premier texte est consacré au lanceur Éric Cyr.